Établir nos racines

Au milieu du XIXe siècle, Montréal comptait le plus grand nombre d'immigrants italiens de toutes les villes du Canada. Sa population italienne était assez importante pour attirer des fonctionnaires du Royaume de Sardaigne qui décidèrent d'ouvrir un consulat général en 1861.

Une brève histoire de la Casa d’Italia

history-1-donofrioÀ la fin du 19e siècle, Montréal accueillait la plus importante communauté italienne au Canada. Au début du 20e siècle, la demande de main-d’œuvre non qualifiée et de travailleurs saisonniers pour la construction de chemins de fer et l’extraction des ressources naturelles a considérablement augmenté. En 1910, Montréal se trouvait effectivement en pleine expansion, avec des travaux comprenant notamment le pavage des rues, la construction de canaux et de tunnels, l’installation des systèmes d’égout et de transport par tramway, ainsi que la construction de bâtiments. Parmi ceux ayant répondu à l’appel, 58 104 Italiens sont alors venus au Canada, et bon nombre d’entre eux se sont installés à Montréal.

history-2-sottoscrizioneDes milliers de travailleurs italiens, résidant d’abord au centre-ville de Montréal, ont commencé à se déplacer vers le nord, jusque dans le Mile-End. Ce quartier, alors considéré comme une banlieue de Montréal, leur offrait de l’air pur et des terrains où cultiver des potagers. C’est d’ailleurs à cet endroit que se trouve aujourd’hui la Petite Italie.

 

La réalisation d’un rêve

history-3-balboDans les années 30, avec l’arrivée d’autres immigrants italiens, les représentants de la communauté ont cherché à amasser des fonds pour créer un endroit où les Italiens pourraient se rassembler et se sentir chez eux. Avec l’aide de A. Sebastiani, Carlo O. Catelli, S. Biffi, M. Paparelli et E. Pasquale, Giuseppe Brigidi, consul général d’Italie, a fait la promotion du projet et encouragé les membres de la communauté italienne à soutenir financièrement ce rêve de la Casa d’Italia.

history-4-early-communityEn 1934, durant le mandat du maire Camillien Houde, la ville de Montréal a fait don à la communauté italienne d’une parcelle de terre au coin des rues Berri et Jean-Talon. C’est à cet endroit que la Casa d’Italia a ensuite été construite en 1936. Plus de 4 200 particuliers et groupes d’entraide locaux ont contribué financièrement au projet.

Novembre 1936 :  l’inauguration d’une institution culturelle

history-5-romeLe projet a été confié à l’architecte Patsy (Pasquale) Colangelo (1907-1984). C’est le 1er novembre 1936 que la Casa d’Italia a ouvert ses portes pour la toute première fois, un rendez-vous historique entre les Italiens et leurs amis canadiens-français. La Casa d’Italia, une élégante bâtisse au style Art déco, embellissait désormais le quartier et constituait le cœur de la communauté italienne.

1940-1945: La honte nationale

history-6-suitstopLes activités de la Casa d’Italia ont été mises en suspens lorsque Benito Mussolini a déclaré la guerre à la Grande-Bretagne et aux puissances alliées. Conformément à la Loi sur les mesures de guerre, le 10 juin 1940, l’État a pu saisir tous les documents de la Casa d’Italia, puis a ordonné la fermeture du bâtiment après en avoir pris possession. Entre 1940 et 1946, la Casa d’Italia a ainsi été occupée par l’armée canadienne et a été grandement endommagée durant cette période.

1946-1947: La reconstruction d’après-guerre et la réouverture de la Casa d’Italia

history-7-suitsbottomLe gouvernement a arrêté et interné dans des camps militaires plus de 200 Italiens de Montréal, qu’ils considéraient alors comme des « étrangers ennemis ». D’autres membres de la communauté ont subi de nombreux préjudices, plusieurs ayant perdu leur emploi ou vu leur commerce se faire vandaliser.

1950’s et 1960’s: Au service des immigrants italiens

history-8-capozziDans le cadre du processus de guérison d’après-guerre, la communauté italienne a demandé le retour de la Casa d’Italia. En 1946, le maire Camillien Houde a présenté le projet de loi no 174 à l’Assemblée législative du Québec et le 1er janvier 1947, la Casa d’Italia a été rendue à la communauté. Une fois de plus, les Italiens de Montréal ont fièrement remis sur pied la Casa d’Italia.

Une fois l’appellation « d’étranger ennemi » retirée officiellement, le Canada est devenu une destination intéressante pour les Italiens, et l’immigration italienne a repris en 1949. Les immigrants venus du sud de l’Italie qui se sont installés dans le village de Villeray et dans les environs du marché Jean-Talon, très nombreux, ont fait poindre de nouveaux défis pour la Casa d’Italia. Celle-ci a néanmoins toujours conservé un important rôle dans la communauté, accueillant diverses activités sociales, notamment des mariages, des événements professionnels ou culturels, et aidant les Italiens à s’intégrer et à trouver du travail.

history-10-trudeauLes 20 années qui ont suivi ont été marquées par la croissance de la communauté et de l’organisation, tandis que de nouveaux organismes d’importance ont fait leur place au sein de la Casa d’Italia.

Le saviez-vous ?

Vingt présidents se sont succédé à la tête de la Casa d’Italia. Les deux présidents ayant eu les plus longs mandats sont Sam Capozzi (1979-1992) et Gaby Mancini (1997-2010).

1979-1999 : Le combat de Sam Capozzi et vingt ans decroissance de la communauté

history-12-levesqueSoixante-dix ans plus tard, en 2006, la Casa d’Italia et la Fondation communautaire canadienne-italienne ont lancé une campagne de financement commune afin d’amasser des fonds pour la rénovation et l’agrandissement de la Casa d’Italia. En 2011, la Casa d’Italia a rouvert ses portes après 16 mois de travaux et a ainsi célébré son 75e anniversaire dans ses locaux nouvellement rénovés et agrandis.

Redéfinir la Casa d’Italia : le berceau de notre conscience culturelle collective

Depuis les travaux de rénovation, la Casa d’Italia a reçu le prix d’intégration architecturale de l’OPAM (Opération patrimoine architectural de Montréal) et a été cataloguée par l’International Coalition of Art Deco Societies pour sa désignation architecturale à Montréal.

La conservation permanente du patrimoine italien au Canada rend hommage à notre passé et constitue la fondation de notre avenir.

home-about-large